SUSE OpenStack Cloud arrive en fin de vie

Preparez pour votre migration d’OpenStack

Regardez le webinaire

Le temps passe! Un an s’est écoulé depuis que SUSE a annoncé sa décision d’abandonner SUSE OpenStack Cloud, et de nombreuses entreprises sont déjà touchées. En effet, SUSE OpenStack Cloud 8 arrive en fin de vie (EOL) fin mai 2021.

Il reste 3 mois pour résoudre ce problème. Il est donc temps de réfléchir à une solution. Bien qu’il existe de nombreuses options disponibles, assurer la continuité des activités, la disponibilité continue des services et le contrôle budgétaire est toujours une priorité. Par conséquent, continuer à utiliser OpenStack est le plus logique dans la majorité des cas.

Heureusement, SUSE n’est pas le seul fournisseur à offrir des services de classe entreprise pour OpenStack. Il existe également des outils qui permettent une migration fluide de SUSE OpenStack Cloud vers d’autres plates-formes OpenStack. Alors ne paniquez pas et continuez à lire!

Au revoir SUSE OpenStack Cloud

SUSE a annoncé qu’elle abandonnerait le support de SUSE OpenStack Cloud le 9 octobre 2019. Cette décision a été une surprise pour beaucoup car elle est intervenue quelques mois seulement après la sortie réussie de SUSE OpenStack Cloud 9. Pendant de nombreuses années, SUSE a été un contributeur solide au projet OpenStack et un fournisseur reconnu.

Dans l’annonce officielle, SUSE a déclaré: «SUSE se concentre sur et augmente ses investissements stratégiques dans le marché de la livraison d’applications et ses opportunités afin de s’aligner sur les tendances technologiques du secteur et, surtout, sur les besoins de nos clients. SUSE travaillera donc davantage sur ses offres de livraison d’applications basées sur Kubernetes, SUSE Cloud Application Platform et SUSE CaaS Platform. ». En conséquence, SUSE OpenStack Cloud 8 et SUSE OpenStack Cloud 9 devraient désormais atteindre EOL le 31 mai 2021 et le 29 avril 2022 respectivement.

Les applications ont besoin d’une infrastructure

Bien qu’il y ait beaucoup de vérité dans ce que SUSE a déclaré à propos des applications dans son annonce, OpenStack reste une technologie essentielle pour de nombreuses organisations. En effet, les applications ont toujours besoin d’une infrastructure pour s’exécuter. Bien que Kubernetes et d’autres plates-formes de conteneur en tant que service (CaaS) fournissent des capacités de gestion d’infrastructure, elles ne sont tout simplement pas conçues à cet effet. Par conséquent, la mise en œuvre de fonctionnalités de niveau production sur ces plates-formes, telles que la multi-location par exemple, est difficile.

De plus, les plates-formes CaaS appliquent une approche cloud native. Cela signifie que tous les services doivent être repensés et réimplémentés sur la base d’une architecture de microservices. Bien qu’il s’agisse d’une option possible pour les start-ups et les entreprises de taille moyenne, cela peut être hors de question pour les grandes entreprises qui exécutent des centaines d’applications dans le cloud. Un tel changement nécessite généralement un plan à long terme, un budget important et un alignement avec la stratégie de l’entreprise. Et ici, n’oubliez pas, le temps est compté.

Ainsi, si toute votre organisation est déjà en cours d’exécution sur SUSE OpenStack Cloud, la solution la plus sûre consiste à migrer vers une autre plate-forme OpenStack d’entreprise avant que la plate-forme actuelle n’atteigne la fin de vie. Mais avant de choisir un nouveau fournisseur et de faire un investissement, il y a plusieurs aspects importants à considérer.

Migrer vers Charmed OpenStack

Bien que je vais utiliser ici Charmed OpenStack de Canonical, les mêmes règles s’appliquent lorsque je considère d’autres plates-formes OpenStack.

Assurer la continuité de l’activité

Il n’y a pas deux plates-formes OpenStack identiques. Bien qu’ils soient tous basés sur le même code open source, la disponibilité de certaines fonctionnalités et services peut varier selon les fournisseurs. Par conséquent, il est important de faire vos recherches et de vous assurer que la nouvelle plate-forme OpenStack de choix offre les mêmes capacités que SUSE OpenStack Cloud. Cela permet d’éliminer les surprises après la migration et assure la continuité de votre entreprise.

Le tableau suivant donne un bref aperçu de SUSE OpenStack Cloud et de Charmed OpenStack de Canonical:

OpenStack Charmed de Canonical SUSE OpenStack Cloud
Host OS Ubuntu SLES
Guest OS Linux (y compris SLES), Windows Linux (y compris SLES), Windows
Personnalisation Entièrement personnalisable Partiellement personnalisable
Mises à niveau OpenStack Entièrement automatisé Procédure manuelle très complexe
Prise en charge complète de l’entreprise Oui: Host OS, Guest OS, OpenStack, Storage, K8s Non: abonnements séparés requis par produit
Services infogérés Disponible à 5475 $ par hôte et par an Pas disponible

Services de migration en direct

Lors de la migration vers une nouvelle plateforme cloud, il est important de garantir la disponibilité des services. Les environnements de production fonctionnent généralement avec des accords de niveau de service (SLA) agressifs et une interruption de service inattendue peut entraîner des pénalités importantes. En réponse à ce défi, Canonical coopère avec les principaux éditeurs de logiciels de migration en tant que service pour garantir la disponibilité permanente des services lors de la migration de SUSE OpenStack Cloud vers Charmed OpenStack de Canonical.

Intégrer les K8

Bien que Kubernetes ne soit pas conçu pour gérer l’infrastructure sous-jacente, il s’agit d’une plate-forme de choix pour la coordination des conteneurs. Une fois que vous êtes prêt à passer au cloud natif, il est important de pouvoir étendre la plate-forme OpenStack sous-jacente avec des capacités CaaS. Le Charmed OpenStack de Canonical peut être facilement intégré à Charmed Kubernetes fonctionnant dessus. Suivre cette approche permet aux utilisateurs d’exécuter à la fois des charges de travail traditionnelles et des conteneurs sur la même infrastructure, ce qui se traduit par des économies de coûts comme décrit ci-dessous.

Gardez le budget sous contrôle

Dernier point mais non le moindre, surveillez toujours votre budget. Les organisations tombent souvent dans des pièges avec des coûts de licence cachés et des abonnements non transparents. Canonical fournit des services de conception et de livraison OpenStack et Kubernetes à un prix fixe et un modèle de tarification totalement transparent pour le support aux entreprises et les services entièrement gérés. L’abonnement Ubuntu Advantage for Infrastructure (UA-) de Canonical fournit un support complet pour OpenStack et Kubernetes et est facturé par nœud ainsi que des services entièrement gérés. Cela permet une budgétisation prévisible et aide à garder les coûts sous contrôle.

Apprendre encore plus

Canonical est prêt à aider les clients existants de SUSE OpenStack Cloud à migrer leurs services vers Charmed OpenStack.

En savoir plus sur Charmed OpenStack et Charmed Kubernetes de Canonical.

Contactez-nous pour toute question que vous pourriez avoir.

Regardez notre webinaire pour discuter des similitudes et des différences entre SUSE OpenStack Cloud et Charmed OpenStack de Canonical et couvrir en détail le processus de migration. Alors n’hésitez plus et inscrivez-vous dès aujourd’hui.

Ressources additionnelles:

  1. Livre blanc - «Comparaison de la plateforme Red Hat OpenStack et du Charmed OpenStack de Canonical»
  2. Webinaire - «Infrastructure de cloud privé hébergé: une analyse des coûts»
  3. Fiche technique Charmed OpenStack